DélégationTarn Aveyron

Mon bénévolat…

Accompagner des personnes sorties de prison

« Lorsque j’ai rencontré le responsable de l’équipe prison du Secours Catholique qui recherchait des bénévoles, il m’a semblé que cet appel était pour moi. Je touche ainsi du doigt les difficultés auxquelles sont confrontés les personnes sorties de prison, je mesure combien la réinsertion est difficile quand il n’y a pas de travail, quand il n’y a pas de famille, quand la drogue, l’alcool, la déprime empêchent de se remettre debout. »

« Ce n’est pas toujours facile quand en face de vous, la personne n’a pas envie de parler, est sur la défensive si vous prononcez un mot de trop, ose à peine vous regarder. Et puis, parce que le rendez-vous tombe le jour de la Saint-Valentin, elle vous offre des fleurs, c’est extraordinaire ! Trop ! Puisque ensuite, écrit qu’elle ne veut plus de suivi, puis disparaît sans laisser de trace…

Il y a la personne reconnaissante de ce que vous faites, qui accepte de participer, qui, toujours enthousiaste, fait toutes ses démarches pour trouver un logement. Vous dites "merci, mon Dieu, il est sur la bonne voie". Quelques mois plus tard, vous ouvrez le journal local : il fait un gros titre parce qu’il a récidivé et pris quatre ans ferme. Alors, déception, rejet, pardon ?

Il y a celui qui n’est pas au rendez-vous parce qu’il est resté à la mer avec sa copine, ou qu’il a oublié ou que l’on sort du lit parce qu’il pensait que le rendez-vous était plus tard, mais qui, finalement, a trouvé un travail, qui s’y tient et qui trouve un logement. C’est formidable !

Cela apprend à relativiser : nous n’avons pas les mêmes clés, pas la même perception du temps, pas la même notion de la parole engagée, du contrat à respecter… Il faut accepter ce qui arrive avec humour, plutôt qu’avec découragement, essayer d’être chaleureux et ferme à la fois. Nous avons parfois un sentiment d’impuissance… Il est important de porter tout cela dans la prière.

Ce que je trouve intéressant, c’est que nous fonctionnions en binôme et que l’équipe se retrouve régulièrement pour partager, à la fois, un petit temps spirituel – justice ou pardon, amour, frères ?… – et nos découragements, nos questions : comment dire que nos vérités ne sont pas les mêmes ? Comment leur faire comprendre qu’ils trouveront plus facilement un logement à loyer modéré que chez un particulier ? Comment leur faire rembourser l’avance qu’on leur a faite ? En quoi consiste ce bénévolat, pourquoi le faisons-nous, comment sommes-nous perçus par les personnes sorties de prison ?…

Si je donne un peu aux autres, je reçois beaucoup plus en échange, même si ce n’est pas ce à quoi je pourrais m’attendre.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne