DélégationTarn Aveyron

À Graulhet

L’équipe alerte les candidats sur le coût de l’eau

En vue des élections municipales

Afin de lutter contre les difficultés croissantes que rencontrent les personnes en précarité à Graulhet (Tarn), l’équipe locale du Secours Catholique du Tarn Aveyron a décidé d’interpeller les candidats aux élections municipales dans cette commune. Un courrier signé du président de la délégation leur a été envoyé le 2 mars. Un communiqué de presse relayant une pétition à ce sujet a également été diffusé.

Soutenez la démarche, signez la pétition : mensualisation-eau-graulhet.unepetition.fr

ca déborde !

publié en mars 2020

« Vous êtes candidat aux élections municipales à Graulhet, et à ce titre vous portez un intérêt à toutes les problématiques sociales qui existent dans la ville. En tant qu’association de lutte contre la pauvreté, nous souhaitons attirer votre attention sur un problème particulier.

Depuis notre place au sein du CCAS, nous voyons que de trop nombreux habitants sont obligés de demander une aide sociale pour règler leurs factures d’eau, et nous-mêmes avons dû intervenir à plusieurs reprises.

En effet, les familles précaires sont mises en difficulté par les factures d’eau à payer qui leur arrivent à un rythme semestriel. Ce mode de facturation très espacé fait que les personnes doivent régler en une fois des montants importants, et cela déséquilibre leur budget mensuel déjà serré. De plus, lorsqu’elles ne peuvent pas payer, les personnes sont obligées de prendre du temps pour faire les demandes d’étalement ou d’aide sociale, et les assistantes sociales, qui ont déjà tant de travail, passent elles aussi beaucoup de temps à accompagner ces dossiers.

Voici le témoignage d’une habitante de Graulhet :

« J’ai reçu ma facture d’eau pour six mois, et j’avais encore un arriéré de la facture précédente, je ne pouvais pas payer… il a fallu que je prenne rdv avec mon assistante sociale, ce qui a pris déjà trois semaines. Durant le rendez-vous, l’assistante sociale a essayé de contacter le trésor public, mais elle n’est pas arrivée à les joindre ce jour-là, donc on a dû envoyer un mail, et attendre la réponse. Et quand on a eu la réponse, il a encore fallu que je me présente au trésor public. Enfin, on a pu se mettre d’accord pour que je paye 40 € par mois sur six mois, mais comme cela met du temps pour se mettre en place, deux mois sont passés et le délai s’est raccourci, maintenant je dois payer 55 € par mois… Ça me met en déséquilibre le budget. Et si ça arrive à un moment où il n’y a pas d’argent sur ton compte ? Tu as un rejet, et c’est encore des frais bancaires qui te tombent dessus ! Tout ça, sachant que dans quatre mois j’aurai une nouvelle facture que je ne pourrai pas payer ! Ce qui m’énerve, c’est que je n’arrive pas à me dépêtrer du retard. On en sort jamais de payer l’eau… Il faudrait une mensualité à l’année, depuis le début, comme on fait pour l’électricité. »

Pour faciliter la vie des personnes en précarité,

Pour économiser le travail de nos travailleurs sociaux et pour éviter les impayés :

Vous engageriez-vous à mettre en place la mensualisation des factures d’eau si vous êtes élus ? »

Imprimer cette page

Faites un don en ligne