DélégationTarn Aveyron

Déconfinement

Et maintenant ?

Quelle reprise des activités ?

Le surgissement de la crise sanitaire nous a amenés à sécuriser et réorganiser nos activités. Oui, nos lieux d’accueil ont été fermés, mais nous étions toujours disponibles par téléphone ou via internet. De cette manière, nous avons procuré des aides matérielles d’urgence, appels téléphoniques, etc.

Nous sommes désormais dans une nouvelle phase, celle du déconfinement progressif, une phase transitoire qui durera jusqu’à la rentrée de septembre, si ce n’est pas au-delà.

un peu d'humour ;-)

publié en juin 2020

Les mots d’ordre de cette troisième phase sont :

  • Adaptation : aux besoins, aux possibilités des bénévoles et aux normes sanitaires. Ainsi, l’accompagnement aux droits, l’accompagnement scolaire, l’apprentissage du français ou encore les jardins solidaires sont autant d’activités qui reprennent partout où c’est possible.
  • Sécurité, prudence et responsabilité : partout où des activités reprennent, les équipes locales ont mis en place des protocoles sanitaires rigoureux pour ne prendre aucun risque inutile, et la délégation s’emploie à leur fournir le matériel nécessaire à un fonctionnement en toute sécurité.
  • Progressivité : prendre le temps et se préparer collectivement. Ainsi, toutes les activités ne reprendront pas avant plusieurs mois ! Car nous souhaitons apprendre de la période inédite que nous vivons à titre personnel, de nos actions, de la façon dont nous nous organisons et, plus largement, de la façon dont la société et le monde s’organisent.
  • Relecture : il nous semble important de prendre ce temps de prise de recul, de tirer des enseignements de ce qui s’est vécu, de ce qui va encore se vivre dans les semaines à venir, et de prendre conscience de nos évolutions, de nos transformations, de nos innovations. C’est ce que nous nommerons « la relecture ». Pour nous, et pour les personnes accueillies.
  • Veille : la crise sanitaire a ébranlé notre société, cassant la dynamique économique et précipitant les fragilités sociales. Repérons les nouvelles précarités induites par la crise sur nos territoires et interrogeons-nous sur les leviers de solidarité que nous pouvons engendrer.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne