DélégationTarn Aveyron

Crise sanitaire

Dans le confinement, les équipes restent mobilisés

Les équipes du Secours Catholique du Tarn ou de l’Aveyron ont interrompu les permanences dans leurs accueils et leurs activités collectives depuis le lundi 16 mars 2020, dans le respect des recommandations du Gouvernement et en conformité avec la décision de l’association sur tout le territoire. Mais les bénévoles restent mobilisés et s’organisent autrement pour soutenir les plus démunis.

Covid-19

publié en avril 2020

Rester chez soi et prendre soin de soi constituent les premiers devoirs et préoccupations de la délégation pour ne pas mettre en danger les autres !! Les 1 017 bénévoles engagés aujourd’hui dans les actions de la délégation, sont pour plus de la moitié (550 exactement) septuagénaires et considérés comme particulièrement vulnérables face à ce virus. Certains ont des soucis de santé, ou vivent auprès de personnes, elles-mêmes vulnérables ! Beaucoup d’entre vous partagent ce souci, et non seulement respectent soigneusement les instructions données pour eux-mêmes, mais aussi attentifs aux bénévoles de leur équipe ou service prennent des nouvelles et gardent le lien. Nous les remercions.

La deuxième préoccupation est bien entendue pour les personnes en précarité. Comment leur porter aide et soutien dans ces temps particuliers ? Comment parvenir à faire vivre la charité malgré les mesures de confinement ? Voici un aperçu des initiatives en Tarn Aveyron :

• Suivi et écoute par téléphone : La plupart des équipes de la délégation de façon spontanée ont appelé les personnes qu’elles suivaient pour prendre de leurs nouvelles, apporter un soutien moral, une écoute et parfois, donner des informations ou des conseils. À Millau, le système s’est organisé en répartissant les appels entre les bénévoles de l’équipe.

• Accompagnement scolaire : Avec les outils de la technologie (skype, visio-conférence, téléphone…), certains bénévoles poursuivent le soutien aux enfants qu’ils accompagnaient ! C’est la cas par exemple à Baraqueville ou encore à Onet-le-Château.

• Aide alimentaire : En lien avec les partenaires sociaux et caritatifs, vous avez tous eu une attention sur les difficultés d’accès à l’aide alimentaire sur vos territoires. Un certain nombre d’entre vous ont activé ou réactivé des partenariats avec les supermarchés locaux pour faire des bons d’achats : Lavaur, Carmaux, Alban, Valence-Valderies, Graulhet… pour ne parler que du Tarn Nord. D’autres ont fait appel aux fameux chèques-services, et à certains endroits, des bénévoles ont choisi de porter eux-mêmes des colis à des personnes ou familles dans le besoin sur leur secteur. À Réquista, l’équipe a récupéré les aliments en stock d’un collège public du secteur, et en a fait des colis pour les personnes en précarité.

• Faire vivre la convivialité : Échanger par téléphone ou par mail des recettes, des photos, ou même un café, c’est possible ! C’est par exemple l’initiative d’Huguette, à Millau, ou de Cathy, à Albi qui continue à faire vivre comme ça, le Café sourire du mercredi.

• Fabrication de masques en tissus Les bénévoles du groupe Blablacréation à St-Sulpice confectionnent des masques en tissus, en réponse aux appels des associations d’aide à domicile.

• Sans-abris : Réquista a accueilli et suivi une personne sans abri signalée sur son secteur. L’équipe de Gaillac a mis à l’abri des personnes dans un algéco. L’équipe d’Albi va accueillir deux personnes durant le confinement.

• Migrants : Les personnes et familles migrantes que nous accompagnons ont plus que jamais besoin de nous en cette période où tout évolue vite, et les services de base sont plus difficilement accessibles. Heureusement, partout, les bénévoles restent mobilisés : merci à ceux d’Albi, Castres, Gaillac, Millau, Decazeville, et tous les autres !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne